jardin en permaculture

Le nouveau visage de la permaculture, c’est le jardin connecté!

Jardin connecté = la  ?

 

Un jardin connecté peut-il rendre notre jardin autonome, auto-suffisant tel que la ? Pouvons-nous dire qu’un jardin connecté est un nouveau système de  ?
Comme vous pouvez  le constater  à travers ce site, des robots pour désherber, pour arroser et suivre le besoin des plantes, etc… ça existe. Est-ce qu’avec tout ça, on peut rendre le jardin autonome en restant écologiquement responsable ? (En mettant, bien sûre, de côté le coût écologique qu’il a fallu pour créer ces petites bébêtes…)

 

Qu’est-ce que la permaculture ?

principe de permaculture design
Plan de jardin permarculture

Petit rappel : L’enjeu de la permaculture est de rendre fertile la terre indéfiniment en créant un système à la fois durable et autosuffisant. La permaculture présente plusieurs systèmes de culture.  Par ex : technique dite de « la lasagne », « la butte »,  « la botte de paille », et j’en passe. La permaculture est une philosophie, une façon de penser et une façon d’être pour cultiver. Des gestes simples, en relation avec la nature, qui sont ou deviennent  habituel.
La résultante est de rendre un jardin autonome, auto-suffisant et souvent très productif.

qu'est ce que la permaculture

 

Exemples de techniques de jardin en permaculture

systeme de permaculture
Principe de fonctionnement général de la permaculture, système en but et en lasagne

 

technique de permaculture en ballot foin
technique de permaculture en ballot de foin

Jardin connecté et permaculture : 2 mondes connectés

La permaculture va s’apprêter à des amoureux de la nature, voire des bio-écologistes. Forcément : aucun produit électronique, aucun capteur et encore moins de produit connecté.

Les jardins potagers connectés vont s’apprêter aux amoureux de la nature un peu plus relax écologiquement parlant. Forcément. Vive la happy technologie. #Dixit.

Soit… La permaculture est un jardin connecté : à la nature !

La permaculture au potager permet un jardinage durable : éviter d’arroser et de labourer, récolter ses graines, amender le sol sans intrants, soigner les légumes avec des purins végétaux, profiter des auxiliaires, des plantes compagnes,… Cela demande cependant un savoir et des connaissances sur les différents écosystèmes, les plantes, les insectes, le sol…
Je pense que tout jardinier amateur peut s’y retrouver. Si on ne sait pas, on s’informe, on prend un bouquin, on en parle, on regarde sur internet….

Le jardin potager connecté est un jardin connecté : à ses outils !

Tout dépend quel est la personne qui utilisent ses outils. De là, va en découdre des points de vues différents :

  • Je suis paysagiste et les produits connectés me permettent de lâcher du lest.
  • ou j’aime bien les jardins mais j’y connais trop rien et les objets connectés sont pour moi ma troisième main : la main verte 😉
  • Soit je suis geek
  • On pourrait encore en citer…

La richesse de la culture…

Le Potager autonome et connecté farmbot
Le Potager autonome et connecté farmbot

Certains produits connectés ne demandent pas de savoir précis sur les plantes. Il y a des robots qui possèdent leur propre bibliothèque/dictionnaire de plantes. Ces derniers permettent de surveiller et contrôler les besoins d’une plante par exemple, de savoir si le sol est assez fertile, connaître les besoins en eau, etc. On pourrait dire quelque part que c’est un jardin raisonné. Je pense bien sûre au Farmbot. . . Ajouter à cela un robot-tondeuse, des capteurs de plantes… Et vous ne faites plus rien dans le jardin. Votre jardin est auto-suffisant et autonome.

Constat, un jardin connecté = autosuffisant, autonome, productif = permaculture ?

 

Nous avons démontré que le jardin connecté pouvait être une alternative et un système de permaculture, Mais pouvons-nous l’affirmer pour autant ? Y aurait-il des robots assez intelligent capable de faire une multitude de tests pour gérer les amendements, etc et pouvoir avoir des rendements équivalent à la permaculture tout en respectant la nature!? Il serait intéressant de pouvoir comparer à échelle réel un jardin de 10, 20,50 ou 500 m² géré en permaculture traditionnel avec différents systèmes et un autre jardin avec des robots et autres outils connectés.

Les objets connectés sont l’avenir et qu’il viendra un temps où nous ne pourrions pas faire sans. Il faut vivre avec son temps.  Ceci étant dit, il y aura toujours des prises de décisions « inrobotisable » que seul le jardinier peut prendre.  Une grande question perdure. Le jardin connecté peut-il respecter la nature ?

 

 

Sources :

http://www.permaculturedesign.fr site très très intéressant sur la permaculture

Encore un super article écrit par le canard jardiné.

Thèmes : potager

Post Author: Le canard jardiné

Paysagiste de métier et passionné de nouvelles technologies, je souhaite vous faire partager cette passion. Parce-que demain sera composé de robots et toutes autres objets innovant, nous devons savoir à quoi ressemblera le jardin de demain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *